Description du projet

Lieu et Dates :  Auguste théâtre Paris, hiver 2014, Aktéon, Paris Hiver 2015
Auteur :  Georges Homsy
Metteure en scène :  Daniela Morina Pelaggi
Production :  La Compagnie Hic et Nunc
Distribution :  Georges Homsy

Présentation

Un homme monte sur scène tous les samedis soirs.
Homme-miroir, miroir déformant -mais miroir quand même- cet homme taille à grands coups de canif le portrait d’une société moutonnière, préoccupée par une unique aspiration: se conformer à une norme sociale qu’on craindrait de bousculer.

Dans la mise en scène qui m’était confiée, il me semblait primordial de faire entendre -et de la façon la plus évidente- la parole d’un homme qui assume son étrangeté, qui la revendique, et même qui la cultive ! Ne surtout pas en faire un homme repenti, mais garder chez lui son inquiétante singularité, singularité accentuée par le rythme effréné des tableaux, tout au long de son parcours.

Cet homme-là, nous l’avons voulu grinçant, dérangeant mais toujours sincère, peut-être même touchant par endroits.

Puis, la nécessité de donner vie par l’acteur aux personnages qui ont façonné l’homme. Faire de ses fantômes obsédants une galerie de personnages bien vivants en conversation constante avec l’homme. Son professeur de musique, son grand amour, sa mère, son médecin, personnages que nous avons souhaité enclavés, figés dans leurs univers respectifs. Présences lancinantes lui crachant au visage son impossible appartenance à la société du grand nombre, brandissant sous ses yeux “son intolérable différence”. Mais au fond, ces donneurs de leçon ne sont-ils pas eux-mêmes inquiétants, étranges et différents ? Et si “L’homme qui monte sur scène” était l’hymne flamboyant d’une union fraternelle formée par tous les hommes, dans leur flagrante diversité?

Daniela Morina Pelaggi
Metteure en scène